Les fermentations au service de la valorisation des sous-produits végétaux de l’industrie agro-alimentaire

RECHERCHE APPLIQUÉE 2017

L’objectif du projet est de réduire la matière sèche, optimiser la production de molécules d’intérêt (acides organiques, alcools, arômes, peptides…) et de chaleur, au cours de fermentations successives de sous-produits végétaux issus de l’industrie agro-alimentaire. À l’heure actuelle, ces sous-produits sont principalement destinés à l’alimentation animale, l’amendement des terres, le rejet en station d’épuration ou la valorisation par méthanisation et peuvent être une source de pollution.

De plus, le retraitement de ces derniers peut être coûteux pour les industriels. Leur valorisation repose donc sur cinq enjeux : environnemental, économique, réglementaire, technologique et sociétal. Pour le projet, les sous-produits seront de trois types : fruits, légumes ou céréales, ce qui implique une composition (glucides, lipides…) variable, et seront issus des cinq entreprises partenaires : Charles et Alice, Panzani, Florette, Philibert Savours et Pierre Martinet. Comprendre les mécanismes microbiens associés à leur dégradation permettra in fine de piloter les fermentations à des fins technologiques. En parallèle, une approche statistique prédictive faisant appel aux réseaux bayésiens sera développée.

Une équipe de chercheurs de l’ISARA-Lyon travaille sur un programme relatif aux différents modes, types, procédures de fermentation de sous-produits d’origine végétal permettant leur optimisation en alimentation humaine. Lancement opérationnel des recherches fin 2016.