R&D appliqués

Définir de nouveaux systèmes agricoles et alimentaires capables de produire en quantités suffisantes des aliments sains, tout en préservant les ressources naturelles et en permettant au monde agricole de vivre décemment des fruits de son travail.

Terra Isara participe au financement et à la réalisation de projets et actions concrètes en matière de production, de transformation et d’élaboration de produits agricoles et alimentaires sains et de haute qualité, de protection de l’environnement, de pérennité des territoires ruraux et de développement durable.

Les actions Terra Isara

Financement de thèses de recherches appliquées

L’objectif est de permettre aux chercheurs en agroécologie de bénéficier de l’appui de doctorants pour travailler concrètement sur les systèmes agricoles et alimentaires durables.

Deux nouveaux projets de recherches appliquées en 2017 :

Les fermentations au service de la valorisation des sous-produits végétaux de l’industrie agro-alimentaire

BacillusL’objectif du projet est de réduire la matière sèche, optimiser la production de molécules d’intérêt (acides organiques, alcools, arômes, peptides…) et de chaleur, au cours de fermentations successives de sous-produits végétaux issus de l’industrie agro-alimentaire. A l’heure actuelle, ces sous-produits sont principalement destinés à l’alimentation animale, l’amendement des terres, le rejet en station d’épuration ou la valorisation par méthanisation et peuvent être une source de pollution.

De plus, le retraitement de ces derniers peut être coûteux pour les industriels. Leur valorisation repose donc sur cinq enjeux : environnemental, économique, réglementaire, technologique et sociétal.

Pour le projet, les sous-produits seront de trois types : fruits, légumes ou céréales, ce qui implique une composition (glucides, lipides…) variable, et seront issus des cinq entreprises partenaires : Charles et Alice, Panzani, Florette, Philibert Savours et Pierre Martinet. Comprendre les mécanismes microbiens associés à leur dégradation permettra in fine de piloter les fermentations à des fins technologiques. En parallèle, une approche statistique prédictive faisant appel aux réseaux bayésiens sera développée.

former-IMG-accueil Photo-R&D photo-fermentation-1 photo-labo-5  

Une équipe de chercheurs de l’ISARA-Lyon travaille sur un programme relatif aux différents modes, types, procédures de fermentation de sous-produits d’origine végétal permettant leur optimisation en alimentation humaine. Lancement opérationnel des recherches fin 2016.

« Cultiver des céréales pérennes pour la production combinée  grains-fourrages et la fourniture de services écosystémiques – Evaluation d’alternatives agroécologiques pour l’agriculture céréalière en France »

Le besoin de diversifier les systèmes céréaliers doit répondre à la double exigence d’une plus grande résilience face aux aléas climatiques et écologiques et d’un maintien de la rentabilité économique des exploitations. Grains de Kernza après décorticage  Mai 2016Les céréales pérennes peuvent contribuer à la diversification des systèmes de productions en permettant (1) la combinaison des fonctions de production de grains et de fourrages et (2) l’obtention de services écologiques majeurs (protection/amélioration de la fertilité des sols, amélioration de l’utilisation des ressources minérales et hydriques, maitrise des adventices). Les cultures annuelles alloue une partie importante de leurs photosynthétats pour la reproduction alors que les plantes pérennes, productives plusieurs années consécutives, utilisent une partie de leurs ressources pour des fonctions de persistance et de survie.

Alors que ce comportement se traduit généralement par un développement plus important de l’appareil végétatif et racinaire, la production de grains est d’avantage dépendante de l’allocation des ressources assimilées par la plante pour la fonction de reproduction.  kernza-wheat-comparisonCe projet de thèse vise l’analyse du fonctionnement des céréales pérennes pour la production combinée  de grains et de fourrage et d’autres services écologiques associés.

Le test en plein champs de différents cultivars les plus prometteurs permettra de juger des conditions de développement dans une large gamme de conditions pédologiques, agronomiques et climatiques Les conditions de nutrition azotée et de récolte des céréales pérennes seront particulièrement étudiées.

Cette approche a pour objectif d’évaluer l’intérêt des céréales pérennes en termes de productivité et de fourniture de services écologiques à moyen terme (protection du sol, augmentation de la fertilité et maitrise des adventices). La finalité est, à terme, de définir plusieurs critères pour sélectionner un matériel et un mode de gestion adapté aux contextes climatiques et agricoles français.

 

Projet en cours : Systèmes agricoles durables en culture Cacao… 

Cacao Forest 1 cacao forest 5 cacao forest 6 cacao Forest 2

L’objectif de ce programme est d’explorer de nouveaux systèmes agricoles durables (principalement à partir de systèmes agroforestiers) aptes à produire du cacao de qualité respectant la diversité des origines et permettant aux producteurs de cacao des pays du sud, une valorisation juste et variable de leur travail.

cacao forest 4

Depuis avril 2016, les travaux ont débuté en République Dominicaine où des études sont menées. Ces travaux s’inscrivent dans la durée pour permettre des tests grandeur nature au sein des exploitations agricoles.

A partir de 2018, les recherches appliquées s’étendront progressivement au Pérou, à Madagascar, en Equateur et en Côte d’Ivoire.

Le programme « Territoires d’Agroécologie »

Le projet TERRAE : « Territoires d’Agroécologie » est marqué par une volonté d’accompagner l’ensemble des acteurs vers des systèmes agricoles et alimentaires durables.

Cette recherche appliquée se caractérise par une collaboration concrète avec toutes les parties prenantes et par une expérimentation terrain systématique. Elle porte, dans sa phase actuelle, sur trois territoires de Rhône-Alpes : le Roannais, le Parc naturel régional du Pilat et le Bassin céréalier du Dauphiné. 

En savoir plus : http://isara.fr/Recherche/Agroecologie/Projets

Thèse de recherche appliquée lancée en 2014 porte sur «la préservation de l’eau, ressource naturelle, dans les productions arboricoles, fruitières et viticoles».  L’objectif est d’intégrer des pratiques en faveur de la protection de la qualité de l’eau dans les productions arboricoles, fruitières et viticoles. Thèse, lancée en 2013, porte sur « l’insertion de légumineuses fourragères dans les exploitations céréalières » : DiVèRE L’objectif est d’apporter l’azote indispensable aux cultures par l’insertion de légumineuses fourragères dans les systèmes céréaliers.